28/05/2009

Troisième primaire

Troisième primaire

 

Les deux premiers mois de sa troisième année, Lola, sa nouvelle maîtresse, apprécie beaucoup académiquement 'Y' : il est vrai que ses efforts de vacances furent impressionnants.

 

Et voilà Lola enceinte. Enaïs, sa charmante remplaçante, fait de son mieux. Mais les cours ont une fois de plus perdu de leurs structures et de leurs cohérences.

 

Naturellement, 'Y' est devenue très anxieuse, en cause : ses performances scolaires.

 

Bernadette semble débordée. Dans cette classe, à ma connaissance, je comptabilise 6 enfants sur 22 qui sont suivis en logopédie…

 

Réunion de parents, Bernadette persiste et semble beaucoup vouloir prouver qu’elle a raison.

 

Par soucis d’apaisement et crainte d’éventuelle autre conséquence, je finis par consulter Mme Béaba, logopède, à qui j’expose notre situation, et qui, après avoir testé 'Y', conclut non pas à une dyslexie mais bien à un sérieux retard en lecture. Elle m’apprend que les erreurs de décodages de 'Y' sont classiques et malheureusement, très, voir trop, fréquentes avec cette méthode hybride pseudo globale – mixte.

 

Elle me signale que certains enseignants alarmistes et/ou démissionnaires confondent, allégrement, retard de décodage et dyslexie…

 

Elle ne s’inquiète pas pour les performances ultérieures de 'Y'. Sachant que ce type de lacunes académiques se travaille, elle l’admet à raison d’une séance par semaine en guise de rattrapage.

 

Elle rédige un rapport modulé destiné au médecin conseil, en vue d’un remboursement par la sécurité sociale – elle y fait apparaître un retard supérieur à deux écarts types à la moyenne en langage écrit ; ce qui constitue le minimum pour l’obtention du remboursement des séances…

 

Je ne peux cautionner ce système qui, de fait, finance l’éducation par les deniers de la sécurité sociale. Dans ce domaine, j’apprécie que les choses soient claires, car ce n’est qu’en connaissance de cause que l’on peut influer sur les effets. 

 

Compte tenu de tous ces éléments, je décide de ne pas diffuser ce rapport de complaisance, ce qui de plus  préservera  'Y' d’une stigmatisation sociale, scolaire, médicale éventuelle.

 

10:25 Écrit par Consulting dans Actualité, Général, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, enseignement, ecole, dyslexie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.